Santé, 14/03/2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

” Une terre de mission pour diffuser les messages contre le cancer ! ”

Hier soir, ce n’était pas une simple signature entre la Ligue contre le Cancer et la commune de Denain mais un nouvel élan sur cette thématique sensible. Elus, acteurs associatifs, monde médical, communauté religieuse etc. étaient venus pour écouter le président et vice-président de cette association départementale ( M. Macquet, M.Triboulet, Mme Dufour, Mme Ryspert ).

L'enjeu est de taille sur la commune de Denain puisque " les chiffres sont dramatiques. Un fléau qui touche les jeunes et les moins jeunes quel que soit la condition sociale ", souligne Anne-Lise Dufour, la député maire de Denain. Toutefois, si la population bénéficie d'un outil de santé public de grande qualité, l'offre de soins s'arrête à la maladie, son traitement mais en aucun cas à l'accompagnement de cette dernière, au soutien du malade et des accompagnants.

" Ma ville se ligue "

A l'initiative de l'antenne du nord de la ligue contre le cancer, onze conventions seront signées, en 2016, dans ce département. Dans le Valenciennois, Denain et St-Amand-les-Eaux, sont les premières communes à nouer ce partenariat cette année.

Clairement, il y a une volonté politique face à un tel besoin local car l'objectif est  de " repérer et d'informer une population parfois invisible… " précise Anne-Lise Dufour.

Face à cette maladie, il peut y avoir " une triple inégalité ! L'accès aux soins, le cancer lui-même et la problématique médico-sociale ", explique Jean-Pierre Triboulet, le président départemental de la ligue contre le cancer. Plus la précarité est grande, plus l'accès aux soins est éloigné. Cette convention doit permettre de " diffuser et d'instiller des messages aux personnes que nous ne voyons pas !", ajoute Anne-Lise Dufour.

Autre paramètre typique de la population du Valenciennois, elle est résistante à beaucoup de choses. Lorsque vous discutez avec des praticiens venus d'ailleurs, ils sont étonnés de la venue tardive des malades car ils attendent trop, ils sont durs au mal ! " Notre travail est une information sur la prévention et une assistance dans l'accompagnement des malades et des proches ", poursuit le président de cette association.

" Terre de mission "

Cette convention, baptisée " Ma ville se ligue ",  va s'appuyer sur le terreau local, le tissu associatif à travers 6 points précis. Philippe Macquet, vice-président de l'antenne départemental de la ligue contre le cancer, expose les priorités :

- " Il faut partir de l'existant, s'appuyer sur les structures locales et les actions existantes,

- Agir globalement, il n'y a pas de frontières entre le traitement, la maladie, l'accompagnement,

- Associer la population à travers la pédagogie,

- Fédérer tous les partenaires,

- S'engager dans la durée, sur 3 ans avec Denain,

- Agir sur le territoire sans être en concurrence avec d'autres actions.

Pour arriver à bonne fin, une équipe de bénévoles doit se constituer au fil des mois sur Denain. Ces derniers feront un état des lieux des structures existantes comme celle d'EMERA sur Valenciennes. Ensuite, des initiatives seront prises " comme sur Denain Plage où près de 50 000 personnes viennent avec des publics, parfois, que nous ne voyons pas ailleurs. Autre piste, il peut y avoir une information au sein d'un centre de la grande distribution etc. " , précise la maire de Denain.

Pour cette année 2016, la ligue départementale contre le cancer va soutenir 72 actions (sur 84 étudiées) en terme financier.

Attention internet

Le président Jean-Pierre Triboulet profite de cette manifestation pour lancer un avertissement. " Généralement, il est recommandé d'obtenir un 2ème avis médical individuel sauf pour le cancer. En effet, sur cette maladie, l'avis doit être collégial sur le diagnostic, le traitement et surtout il ne faut jamais regarder sur internet où vous aurez toujours un avis personnel. Ne regardez pas sur internet pour vous informer sur votre cancer ", assène-t-il.

Ensuite, une autre avancée est notable sur le regard et le traitement de cette maladie à travers la pratique sportive. " Dans la nouvelle loi de santé, la prescription de l'activité sportive est officielle ", précise Jean-Pierre Triboulet. Des premières actions sont déjà en place comme celle de la pratique du tennis adapté à un public en rémission, voire en cours de traitement  " et les chiffres sont parlants. La pratique du sport aide à la guérison ", indique Philippe Macquet.

Voilà, cette réunion, outre la signature protocolaire, a mis en exergue l'existence de structures existantes dans le Nord mais totalement confidentielles. Il faut informer la population et cela constitue un challenge de taille !

Daniel Carlier






 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.