Environnement, 25/05/2016

Fête de la nature à Sebourg

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

(Sebourg) Construction d’un gîte à insectes et inauguration d’un chemin de randonnée

Ils fleurissent à tous les coins de rues, sur l’espace public et même chez les particuliers, les gîtes à insectes ont le vent en poupe. A l’occasion de la fête de la nature à Sebourg, rue de l’Aunelle, ce samedi 21 mai, nous avons inauguré un chemin de randonnée, la cavée des vingt et avons testé pour vous la construction d’un gîte. Simple. Un jeu d’enfants. Mais au fait, à quoi ça sert un gîte à insectes ?

Pour la 10ème édition de la fête de la nature, la commission Environnement de la commune de Sebourg a organisé une journée de sensibilisation à la nature. C'est sous les arbres dans un coin de verdure, parfois même inconnu de certains villageois, un coin que nous garderons secret tellement son calme et sa beauté sont intemporels et féeriques, qu'installés là sur les bords de l'Aunelle,  petits et grands ont  mis la main à la pâte pour construire ce que l'on appelle « un gîte à insectes ».   

Un gîte à insectes pourquoi ?

Pour aider la biodiversité au jardin. Un gîte à insectes permet d' accueillir des auxiliaires, des bêtes utiles aux jardins :  guêpes, papillons et autres pollinisateurs, coccinelles, chrysopes et autres prédateurs naturels des nuisibles du potager et du verger. Du coup, moins de traitements chimiques !

De nombreux insectes aident le jardinier dans son travail. Les uns pollinisent les cultures et les autres limitent les parasites et régulent la présence d'insectes ravageurs. Les coccinelles qui dévorent les pucerons sont un des exemples  les plus connus. Alors pourquoi pas offrir un abri à une faune qui est utile aux cultures et permet de contribuer à la sauvegarde de la biodiversité ?

Un hôtel à insectes regroupe plusieurs chambres, des abris spécifiques en fonction des différents types d'insectes. Afin de les attirer mais aussi de les protéger, chacun aura ainsi un espace séparé avec des matériaux adaptés à sa nature, avec une idée en tête: varier les chambres c'est varier les occupants.  Dans le commerce, les refuges  à insectes  ont un coût très élevé alors nous avons testé pour vous, la fabrication avec uniquement des matériaux de récupération. 

Simple comme bonjour...

Petit tutoriel. Du fait maison pour un retour à la nature.

Dans un coin reculé du jardin, installer quelques palettes de bois les unes sur les autres. Les visser pour les solidariser. Amasser des petits matériaux naturels que l'on trouve facilement. Combler les espaces vides ainsi formés avec un peu de branches, de la paille, des briques alvéolées, des pommes de pin, des copeaux, des brindilles, des poteries, des ardoises, des graminées, du foin, du carton ondulé, même des pots de fleurs retournés et remplis de foin, etc..
On vous délivre deux petits conseils : pour les coccinelles, mettre dans la chambre des feuilles sèches, des ouvertures en fente et des pommes de pin; pour les papillons : la chambre devra être remplie de paille, d'herbes et de fleurs mellifères. On pousse un peu plus loin en semant de la prairie fleurie autour et voilà le tour est joué. En échange de ce toit, les insectes vous donneront un précieux coup de main pour l’entretien de votre jardin. Petit truc pour les petits espaces : une caisse à bouteilles de vin peut être utilisée avec le même principe.  Benoît Gyselinck, adjoint au cadre de vie, précise « ce gîte restera ici, près de l'Aunelle, et nous en installerons un autre à proximité du moulin ».

La cavée des vingt

Amateurs de randonnée ou de la petite balade du dimanche, La cavée des vingt  est ouverte. 4 petits kilomètres très sympathiques pour découvrir la nature. « Un chemin de randonnée, bouché, remis en état via des chantiers participatifs, en avril et novembre 2015, par une vingtaine de volontaires qui ont travaillé durant quelques 260 heures au total », détaille la guide Isabelle Delobel.  Outre les difficultés rencontrées pour enlever les arbres, presque effacées par l'aide du centre équestre de Rombies et des chevaux du Pôle Trait du Nord, il y avait aussi des tonnes de déchets, des sacs poubelle, autres gaines et câbles, bouteilles, canettes  et même une cafetière.

Au secours !  la Terre étouffe !

Jeter son papier ou autre dans la rue comme mettre ses encombrants sur des petites routes de campagne en toute impunité comme si la nature était une poubelle géante ne pose décidément aucun souci à des pollueurs! Ce n'est pas sans conséquence, un objet jeté négligemment va polluer très longtemps. Savez-vous qu'une canette de boissons mettra plusieurs centaines d'années à se dégrader ? La démarche responsable serait de prendre un sac, d'y ranger ses déchets et de repartir avec. Pas trop compliqué jusque là. Ces incivilités faites quotidiennement comme  jeter son chewing-gum par la fenêtre de la voiture ou encore ses papiers par terre ne sont qu'irrespect et inconscience. D'ailleurs, dans la même agglomération, face au verdict des 700 tonnes de  déchets ramassées chaque année dans les rues Valenciennoises, la ville a, depuis quelques jours,  durci sa politique en matière de propreté. Jeter des mégots jusqu'aux dépôts sauvage, vous coûtera désormais de 65 à 1500€ d'amende. Des améliorations....N'oublions pas que cette Terre nous l'empruntons à nos enfants !
 
Sur la cavée des vingt,  des améliorations, il en reste encore à faire, des barrières vont être installées afin de sécuriser le chemin et laisser passer les chevaux. Quant à l' arbre mort qui borde le chemin, il restera planté là. Un arbre mort est habituellement abattu, celui-ci non. Des oiseaux y ont déjà niché. Ici la nature reprend ses droits, aidée par l'homme. Echange de bons procédés !

Céline Druart 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.