Portrait, 26/05/2016

Visite du Préfet du Nord, Michel Lalande dans le Vaelnciennois le 26 mai 2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Rendez-vous en terre…connue pour Michel Lalande !

Le nouveau Préfet du Nord, depuis le 04 mai 2016, poursuit son tour des territoires dans le département. Après le Douaisis, le Dunkerquois, Michel Lalande était ce jeudi 26 mai dans le Valenciennois. Un arrondissement qui ne lui est pas étranger avec un enjeu patrimonial, économique et sécuritaire de premier plan.

Hier soir, Michel Lalande a rencontré les parlementaires, certains premiers magistrats et acteurs économiques du Valenciennois. Inutile de dire que la partition de la baisse des dotations de l'Etat allait revenir sur le tapis " je suis là pour mettre en oeuvre la politique de l'Etat ", résume le Préfet du Nord. C'est simple " car l'idée derrière cette mutualisation des actions est la réduction des coûts de fonctionnement grâce aux intercommunalités notamment ", commente-t-il !

Une loi qui est NoTRE et pour longtemps car quel que soit la fortune politique en 2017, cette lame de fond est inarrêtable, la machine administrative est en marche ! Demain ou un autre jour, une strate, département ou commune, disparaîtra du paysage politique ! C'est écrit dans le marc de… charbon !

Souvenirs

On revient toujours vers certains souvenirs. En effet, Michel Lalande a initié son premier dossier de taille sur la ville de Valenciennes. " Alors que j'occupais un poste dans le recrutement et la formation au ministère de l'Equipement, en 1992, j'ai lancé le projet de l'ENTE (Ecole Nationale des Techniciens de l'Equipement) ", explique le nouveau Préfet sans oublier de préciser " sans aucun budget." Venu à la rencontre de Jean-Louis Borloo sur ce sujet, Miche Lalande a réussi à faire converger de nombreux financeurs, dont l'Europe, sur cet équipement public dédié à la formation. Un projet marquant cette volonté de décentralisation, après l'ENA à Strasbourg, des écoles de formations de fonctionnaires. Aujourd'hui, l'ENTE est également tournée vers les collectivités territoriales voire locales et ouverte aux étudiants civils. " C'était mon premier équipement public. Par contre, ce qui m'a marqué véritablement sur le Valenciennois est le nombre important de friches industrielles à cette époque ", poursuit-il. Depuis, les 2 intercommunalités, voire les communes phares, ont mené une politique de densification urbaine sans relâche.

Un geste professionnel quelques temps après deux années estudiantines sur la commune de Lille (1977/1978). De toute évidence, le Préfet a déjà une idée construite de ce département et des gens du Nord… !

L'aspect patrimonial

Michel Lalande est particulièrement en phase avec Thierry Devimeux sur le besoin de mettre en lumière le label " patrimoine mondial de l'UNESCO" ! Ayant goûté au même parfum de la vanille Bourbon, ils ont participé tous deux à la réussite de ce dossier " Unesco" pour la Réunion en 2010. " Il faut une passerelle entre l'histoire et l'avenir ", précise-t-il. A cette heure où des pans entiers de patrimoine sont préservés dans le Valenciennois comme les corons miniers, les chevalements, les terrils etc., il n'en demeure pas moins que cet agrégat de pépites du souvenir demeure sans lisibilité globale, sans cohérence d'ensemble, sans lecture d'un site chargé d'histoire industrielle " mais également d'avenir comme sur le numérique ", précise Miche Lalande. Il est temps que la marque Unesco du Valenciennois, même si beaucoup travaillent sur le sujet, s'affiche sur le plan national comme savent si bien le faire les territoires dotés d'une marque AOC.

Jouer avec les blancs...

Toujours un coup d'avance serait le résumé simple (et idéal) de l'action de l'Etat car sa représentativité, sa mission, sa puissance publique se déclinent mécaniquement sur le volet économique. " Je suis là pour servir la République, servir un territoire, faciliter, aider les projets en cours au service de l'intérêt général. C'est un message de progrès ", souligne avec insistance Michel Lalande.

Le cumul est autorisé pour les bonnes nouvelles et le Valenciennois a retrouvé le sourire cette semaine. L'annonce très médiatisée de la venue de Safran et Air France sur l'Amandinois est une chance mais tout sauf un hasard. Dès le mois de juin 2014, Airbus Group est venu participer aux " innovations Days " à l'école de l'Ensiame, site de l'UVHC, sur le matériel composite. En effet, l'aéronautique a parfaitement analysé le potentiel territorial et propose la construction de caisse ferroviaire… en mixte métal/composite au pays d'Alstöm et Bombardier, gonflés les Toulousains devant un aréopage d'entreprises du ferroviaire médusées. " Les avantages des matériaux composites sont multiples, plus de corrosion et beaucoup moins de fatigue du matériel. Même si le coût d'investissement est supérieur, l'utilisation du matériel sur sa durée de vie se révèle plus économe sur le volet révision ", indiquait le responsable de chez Airbus Group. Il a multiplié les exemples de délai de révision pour un avion tout métal, divisé par deux pour un avion avec des matériaux composites en partie et de facto pour du matériel sur voies ferrées… ! Il y avait déjà l'idée d'une industrie aéronautique, hors Sud-Ouest, sur un autre territoire industriel avec des zones de convergence évidentes comme le savoir faire ouvrier, l'appétence industrielle et l'engagement des élus pour ce type d'installation.

Sur ce dossier quel que soit sa déclinaison économique, il faut également mettre en avant " le leg industriel de ce territoire. Toyota n'est pas venu par hasard…il existe une culture industrielle indélébile sur ce territoire." Pour autant, le circuit de décisions est " complètement atomisé, l'Etat est un assemblier. Il doit garantir l'unité d'un projet. "

Dans cette optique, les 250 emplois annoncés seront ciblés via un circuit court. " Cette installation est prévue pour 2017, nous allons veiller à la formation ad hoc des candidats sur le Valenciennois", précise Thierry Devimeux. Voilà le rôle structurant de l'Etat devant également cadrer le parcours administratif. " Sur ce type de dossier, il y a 20 ans, on partait la fleur au fusil. Aujourd'hui, il faut être précis, soigneux et attentif pour éviter tout recours administratif !", commente Michel Lalande.

Bien sûr, cette ouverture n'écarte pas le sujet épineux de la situation de Vallourec : " Je laisse le soin au ministre Emmanuel Macron d'annoncer, mardi prochain, les mesures sur ce dossier "… afin d'éviter l'échec et mat avec une catastrophe économique à la mesure d'un USINOR car si un domino tombe, que se passera-t-il pour l'aciérie et le laminoir ?

-Territoire industriel d'avenir-non ce n'est pas encore un oxymore sur le Valenciennois… car une industrie peut en remplacer une autre !

" La fête du foot"

Impossible d'éluder le dossier de la sécurité à quelques encablures de l'Euro 2016. Zone frontalière sensible, cette échéance européenne sera sous haute sécurité. Néanmoins, le Préfet du Nord veut envoyer un message positif et pas uniquement répressif : " C'est une belle opportunité pour communier, partager, fraterniser avec des supporters venus des 4 coins d'Europe. J'étais Sous-Préfet sur Saint Denis en 1998, je souhaite le même avenir pour l'Euro 2016 qu'en 1998 !", indique Michel Lalande.

Bien sûr, le langage de fermeté n'est pas éloigné " et notre mobilisation est totale sur ce sujet " … " D'ailleurs, il n'y a pas que le terrorisme car c'est un enjeu de sécurité au sens large, de droit commun. La sécurité sera exercée sans zone d'ombre, sans angle mort ", conclut le Préfet du Nord, Michel Lalande.

Daniel Carlier











 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.