Associations, Environnement, 12/04/2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Marly fête la nature et imagine le monde de demain

Du 4 au 10 avril a eu lieu la 3e édition du Festival de l’environnement. Un programme d’une rare richesse. De nombreuses initiatives et des journées de réflexion sur le développement durable pour tenter de faire naître un processus créatif visant à penser naturellement préservation de l’environnement.

Des animations comme autant de petits cailloux blancs, des graines de possible, qui permettent de faire vivre les valeurs du développement durable, de l'écologie et du respect de la nature. Une aventure qui se poursuit depuis 3 ans, née sous l'impulsion de Janine Lecaille, alors élue, et toujours partie prenante du projet, via l’association Marly Ma Petite Planète. Une troisième édition « Nature en fête »  qui bouillonne d'idées.

Une sensibilisation grandeur nature pour  créer un réel enthousiasme. Un programme pour tous, pour les grands comme les petits, des conférences/débats dont celle intitulée « mon premier poulailler », une action « plantons le décor » avec les enfants  du quartier de la Briquette, des ateliers pédagogiques et intergénérationnels mais aussi créatifs avec de la cuisine, des dessins, de la fabrication de produits, y compris de la lessive biologique, le tout assaisonné de portes-ouvertes des poulaillers citoyens, de randonnées pédestres, de tables rondes. Et même une poule party de clôture. Petit retour sur les actions passées et en ce printemps qui va fleurir, zoom sur un mode de déplacement doux : le vélo.
 
Les chevaliers de la table ronde pour remuer des tas d'idées sur le monde marlysien de demain

Des tas d'idées dans un pot, on remue, et sur des thèmes bien précis, les habitants ont la parole. Quelques pistes à étudier sur l'alimentation: manger mieux demain : « Plus de produits frais, des invitations au potager, de la sensibilisation, la réduction des déchets et des idées de poules en ville mais également sur l'existence de jardin partagé des coquelicots ou encore de l'AMAP, association de maintien de l'agriculture paysanne etc. » L'économie d'énergie et le respect de la planète, l'urbanisme et les aménagements favorables à la santé, le partage de savoirs, de cultures, pour une société plus collaborative et Marly, une ville sans voiture ? Autant de questions qui ont alimentées les débats. Avec en conclusion : « Nous pouvons faire toutes les adaptations possibles, le comportement des gens sera toujours la meilleure garantie du respect de l'environnement, des économies d'énergie et généralement du vivre ensemble ». Ce n'est pas faux !
 
Zoom sur le vélo,  mode de déplacement doux et écologique mais partager l'espace est-il si facile ?

ADAV, l'Association Droit Au Vélo, fait la promotion du vélo comme moyen de déplacement, et milite pour l'amélioration de la sécurité des cyclistes. Forte de 2000 adhérents, l'association mène des actions de sensibilisation et d’information et propose des solutions d’aménagement de la voirie.

Alors le vélo, pour se déplacer, pour aller travailler, faire ses courses ou tout simplement se balader,  cela vous tente? Pourquoi pas. Car ce mode de déplacement doux et écologique  a plus d'un atout dans son panier. Il contribuerait à fluidifier le trafic, vu la congestion du Valenciennois, cela ne serait pas un mal ! Moins de bruit, moins de pollution, le vélo a ainsi de nombreux intérêts mais attention pas de déplacements en vélo sans infrastructures spéciales : routes, signalétiques, parcs pour stationner. Il est donc plus que nécessaire d'avoir des aménagements du réseau cyclable, comme ceux de la  place Cardon à Valenciennes ( visuel) où une piste cyclable bi-directionnelle a été réalisée tout autour du rond-point mais aussi les arceaux de la place d'Armes.  Il serait nécessaire de réfléchir à des  services achats/entretien/location, des maisons du vélo entre autres, et la création de centaines de kilomètres  d’itinéraires supplémentaires d'ici à 2030. Il faut le budget maintenant, et ça c'est une autre affaire. A Strasbourg, la ville se vit à vélo,  c'est culturel. Les  560 kms d’itinéraires cyclables font de la Communauté Urbaine de Strasbourg, le 1er réseau vélo de France.  
 
A vélo simplifiez vous la ville, un « système vélo » doit voir le jour.

Un constat s'impose, le valenciennois connaît  quelques retards sur les déplacements vélo, le territoire manque d'infrastructures, en aménagement cyclables, en offres de stationnement, en possibilités d'intermodalité. Nicolas de l'ADAV explique « il y a quelques services mais c'est largement insuffisant. L'urgence serait d'agir sur l'infrastructure en appliquant un Schéma Directeur Vélo, inscrit au Plan de Déplacement Urbain, via le vote d'un budget». Le SCOT intègre un Schéma Directeur Vélo « qui est plus général. Le Schéma Directeur Vélo demande l'implication des communes, le but est d'apaiser la circulation dans les villes et mettre en place des plans de circulation plus favorables au vélo qu'à la voiture ». Alors êtes vous prêt pour placer la culture vélo au cœur des priorités ?

Pierre Rabhi le dit si bien «l’écologie interroge notre regard sur la vie », alors après tout, penser aux générations à venir et leur permettre de vivre en harmonie avec la nature  dans le respect de chacun, ne serait-ce pas tout simplement du développement durable ? L'écologie, sujet d'une importance majeure, ne devrait-elle pas être un idéal suivi par toutes les politiques ? Utopiste dois-je être ?  

Céline Druart  
 
 
 
 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.