Justice, Transport, 19/01/2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

L’insécurité dans les transports en commun ” signalée ” au Parquet !

L’AOM (Autorité Organisatrice de Mobilité) du Valenciennois, le parquet de Valenciennes, la sécurité publique et l’exploitant ont signé, ce lundi 18 janvier, un accord cadre sur le signalement des incidents au sein du réseau de transport en commun. Une avancée importante pour le SITURV car la nécessité d’augmenter sa fréquentation est indispensable voire vitale…

L' utilisation massive d'un réseau de transport en commun sur un territoire  constitue un fait sociétal, un objectif de réduction des dépenses publiques, un enjeu écologique mais aussi un élément constitutif du mieux vivre ensemble.

Sur le Valenciennois, force est de constater que le résultat de la fréquentation du réseau de transport en commun n'est pas à la hauteur des besoins de la population. " Ponctualité, propreté mais également sentiment de sécurité sont des données essentielles pour notre réseau de transport en commun ", déclare Anne-Lise Dufour, la présidente du SITURV. Sur le dernier point, il est indéniable que le sentiment d'insécurité, parfois plus amplifié que la réalité, influence considérablement le choix du mode de transport.

Un transport en commun plus " safe "


(Debout à gauche, Mathieu Bernier, Philippe Gaillard, assis, Joël Dordain, Anne-Lise Dufour et François Perain)

Dans cette optique, ce protocole permet tout signalement d'un incident. Dégradations, vols, agressions etc. seront signalés le jour même, via une fiche de liaison, auprès de l'autorité judiciaire. Le Procureur de la République prendra toutes les dispositions qu'il jugera nécessaire selon la nature de cet incident. Derrière cette définition, il y a un souci prégnant d'efficacité et c'est la seule lecture qu'il faut retenir. Ce qui a pu s'analyser par les autres usagers, trop souvent, pour de l'impunité revient dans le giron de la justice.

Tout d'abord, la présidente du SITURV, tout comme le Procureur de la République, François Perain, soulignent qu'il n'existe pas  de situation alarmante sur ce réseau de transport en commun. " Globalement, nous sommes plus dans de la prévention. Le réseau de transport mais également les stations seront plus surveillées ", précise la présidente. D'ailleurs, le directeur de Transvilles confirme qu'il n'existe pas sur ce réseau, contrairement à d'autres, de stations très ciblées par l'insécurité " sauf le phénomène de Terminus voire plus ponctuel celui de la station de l'hôtel de ville à Valenciennes. "

Concrètement, François Perain clarifie : " A titre d'exemple, sur un incident de caillassage. Le conducteur de tramway, ou de bus, doit veiller à conserver le projectile, sans risque d'altération, afin de préserver les traces papillaires ou génétiques. " Outre cet exemple, les données numériques, les coordonnées des témoins éventuels, la fiche de signalement évoquée plus haut…tout ceci permettra au Parquet de mobiliser les services enquêteurs. Cette collaboration active mènera à bonne fin cette lutte contre ce sentiment d'insécurité. A savoir qu'une vidéo doit pouvoir s'utiliser, légalmenet, par les services concernés avant un mois  " et cela passe très vite. Il faut gagner du temps sur cette masse d'infractions pénales ", ajoute François Perain.

Autre fait concret, la station de l'Hôtel de Ville de Valenciennes a connu un mois de septembre 2015 très difficile. " Nous avons résolu à 99 % la problématique sur ce secteur et nous ferons un point, comme convenu, sur cette expérience. Il n'y a pas de non droit sur un territoire de la République ", commente Anne-Lise Dufour.

L'exploitant, la RATP Dev, est dans cette boucle vertueuse la clé de voûte de ce protocole. Philippe Gaillard, le directeur de Transvilles et signataire de cette convention, atteste de la résolution de cette entreprise dans son combat contre l'insécurité.

Bien sûr, le concours des forces de l'ordre est indissociable de cette chaîne de compétences au service de l'usager du service public. Mathieu Bernier, commissaire divisionnaire, était le signataire de cette convention précise et concrète.

Incidents mineurs aussi...

Toujours dans ce souci d'efficience car il n'y a pas de petits incidents, le SITURV a voté une amende de 50 € pour des pieds mis sur les banquettes du Tramway et du Bus. " Auparavant, l'amende était de 175 euros. De fait, le contrôleur ne sanctionnait jamais d'où ce sentiment d'impunité. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas, la sanction est appliquée ", précise la présidente.

En parallèle, il est à souligner une action de contrôle des titres de transport, devenue plus récurrente, depuis l'arrivée de la RATP DEV avec des résultats à la clé. Pour rappel, la fraude sur les transports en commun du Valenciennois est estimée à hauteur de 2 millions d'euros.

Et des suites...

Enfin, un suivi sera mis en place trimestriellement afin de mieux constater la conduite de chaque dossier. Un élément clé car le bouche à oreille des fauteurs de troubles sera une arme de dissuasion massive. Si rien ne bouge, si rien ne se passe concrètement au niveau des sanctions, cette convention est morte dès sa signature… !

De fait, une utilisation sans craintes d'un transport en commun peut infléchir le comportement du tout voiture sur le Valenciennois. Ce dernier est encore très vivace malgré un trafic routier engorgé, des bouchons récurrents n'ayant rien à envier à la grande métropole lilloise et pourtant… Il faut donc agir de manière chirurgicale. Le sentiment d'insécurité est de cette nature, insidieux, rampant et  ravageur dans l'influence sur le choix, ou non, de l'utilisation du transport en commun.

Sur le Valenciennois, ce sentiment de sécurité pourrait se traduire par une augmentation de la fréquentation du réseau de transport en commun, une exploitation plus rentable et par capillarité, une réduction de la dépense publique pour soutenir celui-ci. Compte tenu que durant le vote du budget du SITURV, Anne-Lise Dufour a indiqué l'objectif à terme à hauteur d'une dépense de 35 millions d'euros contre plus de 40 millions  aujourd'hui en faveur de la RATP DEV, rien ne doit être laissé au hasard… !

Daniel Carlier

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.