Politique, 05/04/2016

Conseil Municipal de Denain le 31 mars 2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

L’incendie met le feu aux poudres avant le vote du budget sur Denain

Ces mois de mars et avril voient fleurir une ribambelle de conseils municipaux pour le vote du budget. Partout la baisse de la DGF se fait sentir, à Denain elle est comblée par l’augmentation de la Dotation de Solidarité Urbaine. Sortis de l’épais dossier à couverture rose du conseil de ce jeudi, le maintien des taux d’impositions, les subventions aux associations, la nomination d’une nouvelle conseillère, Edjila Atten, en remplacement de Lysiane Devred, démissionnaire, et l’affaire de l’incendie d’un commerce roumain.

L'incendie d'un commerce roumain met le feu aux poudres, l'opposition réclame une mission d'information et d'évaluation

Et bien sûr le sujet brûlant de l'actualité : l 'incendie d'un magasin  de la rue Lazare Bernard, le 21 mars dernier, une supérette de 25m² tenue par Ionel Stoica, un roumain de 25 ans, avec en fond la mise examen de 2 agents municipaux, un titulaire et un emploi d'avenir, pour incendie volontaire à visée raciste et placés sous contrôle judiciaire.

La député-maire a été questionnée illico presto par l'opposition, en la personne de Djemaï Drici, pour commencer, puis par le groupe Ensemble Denaisiens  qui propose la création d'une Mission d'Information et d' Évaluation, qui dispose de 6 mois pour analyser une question d'intérêt communal, prévue par Le Code Général des Collectivités Territoriales ( cependant cette possibilité concerne les communes de plus de 50 000 habitants, Denain n'atteignant pas cette strate, et nécessite que cette demande soit formulée par un sixième de ses membres), « cette mission permettra le recueil d'informations sur une question d'intérêt communal », estime Sabine  Hebbar.

Du coté de la majorité c'est silence radio. Pas de commentaire ou très peu. Anne-Lise Dufour clôt le débat « une instruction judiciaire est en cours, je n'ai donc pas d'éléments supplémentaires à apporter. Nous n'avons pas à entraver la marche de la justice et de la police, il faut les laisser  faire leur travail ». Le temps de la justice fait son œuvre. La Voix du Nord a relaté, ce lundi 04 avril, certaines allégations d'un incendiaire présumé mettant en cause le directeur de cabinet d'Anne-Lise Dufour. Pascal Vanhelder, avocat et bâtonnier du barreau de Valenciennes, assure la défense de l'intéressé et serait en voie d'un dépôt de plainte pour dénonciations calomnieuses.

Un recensement de la population Rom

A l'incendie succèdent des fumerolles qui s'éparpillent et brûlent encore, Djemaï Drici, conseiller municipal d'opposition lance un  «avez vous recensé le nombre d'habitants roumains dans la ville? car aujourd'hui beaucoup de citoyens se plaignent de cette situation ». A ALD, petite fille d'immigré italien qui a fui le fascisme,  de s'insurger et d'informer le conseiller municipal « attention, recenser une population par rapport à une origine ethnique ou une culture par exemple est interdit par la loi ! ».
David Audin lui, souhaiterait « une commission  visant à favoriser l'intégration des populations fuyant un pays en guerre », sauf que « force est de constater que Denain n'a reçu aucune demande de demandeur d'asile. Par volonté d'inclusion, le travail se fera sur les populations déjà arrivées », ajoute la député-maire. Et si le mieux vivre ensemble avec différentes  cultures était une richesse, celle de  la diversité culturelle.

Au cœur du conseil : le budget  et pas d'augmentation de la pression fiscale

Un budget équilibré en section fonctionnement à hauteur de 29.129.243,04€ et en section investissement à hauteur de 23.081.197,03€.  A noter une jolie capacité de désendettement  de moins de 4 ans. La baisse de la DGF bien sûr comme toutes les collectivités, mais « celle-ci est compensée par rapport à l'augmentation forte de la Dotation de Solidarité Urbaine », explique la député-maire avant d'ajouter «  la situation de Denain est connue, nous avons une très grosse part de dotations et d'aides par rapport à ce que nous ramène les produits fiscaux », détaille ALD.

Des efforts constants pour réduire les dépenses couplés à la reprise de service en régie et à une diminution de la masse salariale ( qui se situe au dessous de la moyenne nationale) avec le non remplacement systématique de fonctionnaires faisant valoir leurs droits à la retraite ou encore aux économies d'énergie dans les bâtiments rénovés.

« A Denain on investit plus qu'ailleurs parce qu il y a beaucoup de besoins », le patrimoine par exemple : le musée, le parc Lebret, l'église St Martin, la salle des fêtes ou encore les écoles avec une ouverture de classe et un gros travail sur les réhabilitations des établissements scolaires, comme la réhabilitation/extension de l'école La Fontaine et  comme disait Victor Hugo, « chaque fois qu'on ouvre une école, on ferme une prison ».

Budget voté. L'opposition a voté contre exceptés David Audin et Yannick Andrzejczak, les deux élus communistes qui eux se sont abstenus. Côté pression fiscale : pas d'augmentation. Les taux d'imposition sont maintenus avec 26,36% pour la taxe d'habitation, 28,41% pour la Taxe sur le foncier bâti et 73,27% pour la Taxe sur le foncier non bâti. Coté subventions aux associations, celles-ci connaissent une légère baisse, entre 0 et 5%, minime, exceptées les associations caritatives qui elles voient leurs subventions maintenues.

Mise en place d'un plan de vidéo-surveillance

Le plan de vidéo - surveillance voit le jour. Une politique de prévention  à laquelle la  majorité municipale adhère, pas l'opposition « oui oui de la vidéo-surveillance et non vidéo-protection. Il va y avoir de la surveillance » ajoute ALD. 400 caméras seront installées sur le territoire à partir de  septembre, « d'abord pour surveiller les bâtiments publics », plus une nouveauté cette année avec l'arrivée de la fibre indispensable « celle-ci sera ramenée dans l'ensemble des établissements scolaires pour commencer ».

Un centre de surveillance urbain verra le jour avec une salle entièrement dédiée en mairie et des agents assermentés pour  verbaliser les infractions au code de la route ou encore au stationnement.

Les irréductibles gaulois et leur régie d'eau

L'eau ne brûle pas encore, mais l'avenir de cette régie est un gros sujet d'actualité aujourd'hui. La municipalité ne souhaite pas perdre le service public de proximité. 
Seulement la loi est la loi, et la nouvelle organisation territoriale de la République, la loi NOTRE, omniprésente dans les discours du moment, prévoit la dissolution d'un grand nombre de syndicats à l'horizon 2020. La régie d'eau de Denain est concernée. Alors à dissolution, l'eau s'arrêtera t-elle de couler ? Non, jusqu'en en 2020, année de la prise obligatoire de la compétence par la Communauté d'Agglomération de la Porte du Hainaut, « nous sommes libres de nos mouvements jusqu'en 2018, nous avons donc jusque là pour nous positionner. Par la suite la CAPH reprendra la compétence. Sur le territoire de l'agglo, beaucoup de communes sont chez Noréade » . Restent  en suspens les questions suivantes : comment assurer une eau à bas prix ? Comment garder une présence très proche sur le territoire ?

Il y a 40 ans Denain comptait 30 000 habitants et 40 000 emplois. Aujourd'hui, 30 % de la population active est au chômage sur cette ville. Alors après plus de 4 heures de Conseil Municipal, apparaît comme un mot d'ordre, qui devrait couler de source « n'oublions pas l'avenir » !


Céline Druart

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.