Entreprises, Politique, 27/04/2016

Communiqué de Frédéric Bigot pour le parti EELV

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Le Valenciennois, terrain d’expérimentation d’ERDF, le compteur Linky en question

Certaines déclarations, très rassurantes -comme lorsqu’on veut tranquilliser une volaille destinée à la marmite…- de responsables régionaux d’ErDF nous incitent à accepter sans broncher une installation de ce compteur-espion sans rechigner, sans poser de question…

Mais, puisque nous ne sommes pas adeptes du '' circuler, y'a rien à voir...'', nous ne pouvons nous empêcher de nous poser quelques questions que les habitants du Valenciennois sont parfaitement en droit de se poser eux aussi.

Que cache-t-on en effet aux consommateurs-citoyens en leur imposant le fameux compteur LINKY, qui ressemble plus à un gadget espionnant votre maison qu'à un ''dispositif de comptage communicant'' qu'on voudrait faire croire inoffensif et indispensable dans chaque foyer du valenciennois et même de tout le pays ?

Souvenons-nous d'abord de ce qu'on nous a dit et répété pendant des décennies sur l'amiante, sur le nucléaire, et surtout dernièrement sur le diesel qui était soi-disant un carburant presque propre...Les ''autorités'' politiques (de gauche ou de droite...), mais aussi certaines autorités scientifiques (dépendantes du pouvoir politique ou économique) nous assuraient à l'époque qu'il n'y avait aucun problème à redouter, aucun risque...Jusqu'à ce que d'autres voix, qu'on cherchait à étouffer, arrive, souvent trop tard, à se faire entendre...

Y-a-t-il alors de véritables raisons pour le refuser, au moins par respect du principe précaution ?

Depuis le début de l'année, ErDF Nord-Pas-de-Calais a choisi le Valenciennois pour le déploiement du compteur LINKY. Au niveau national plusieurs associations ( PRIARTEM, NEXT-UP , ROBIN DES TOITS) dénoncent déjà les problèmes que pourrait engendrer la généralisation de ces compteurs , tant au niveau sanitaire, financier, qu'écologique ou même de l'intrusion dans la vie privée.

Malgré une communication de plus en plus abondante, ErDF est confrontée à un taux de refus en nette augmentation (Ce taux est à la fin février de 3% pour
une fin de déploiement en 2021). Il y a donc bien une prise de conscience de la population, lorsqu'elle est avertie, et soucieuse de connaître les vraies raisons de ce déploiement un peu trop ''incitatif'' et surtout des problèmes qui pourraient en découler.

Sur le plan sanitaire : en matière de pollution électromagnétique radiative injectée dans le circuit électrique de la maison ,circuit non prévu pour cet usage car non blindé. A ce sujet une étude (une de plus) de l'agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) est en cours sur les effets que pourrait avoir le LINKY sur la santé, résultats prévus, après plusieurs reports,en octobre 2016. Par ailleurs au terme d'une audition par une commission parlementaire en date du 7 mars, ErDF promet de nouvelles études indépendantes sur l’effet des ondes du boîtier LINKY. Mieux vaut tard que jamais !

Sur le plan financier : le coût avancé de 5 milliards pour le déploiement ne semble n'être qu'une    : Mais qui va    payer la note ? Même si ErDF annonce que le compteur LINKY sera gratuit, comment le consommateur pourra-t-il le vérifier ?

En outre ErDF ne diffuse pas de détail sur la nouvelle unité de comptage du LINKY : puissance apparente, exprimée en KVA ( kilovoltampère) au lieu de puissance active exprimée en KWH actuellement, et notamment son incidence à la hausse sur la facturation issu du nouveau contrat.

D'ailleurs que va consommer le LINKY lui-même ? Sans compter les compteurs actuels (dernière génération) qui ont une durée de vie de 60 ans : Qu'en sera-il du LINKY ? Ne faudra-t-il pas repasser à la caisse à plus ou moins brève échéance (15, 20 ans) ?

Sur le plan de la vie privée : par le biais du CPL(courant porteur en ligne) le fournisseur d'énergie pourra avoir connaissance des pics de consommation (donc de la présence à l'intérieur du foyer) et avoir accès aux différents types d'appareil et à leur nombre en fonction, par le biais des puces électroniques les
identifiant, et même arrêter ceux-ci à distance. Par exemple il sera possible d'arrêter momentanément un chauffage électrique en cas de forte sollicitation du réseau. En outre les données recueillies pourront être communiquées à des tiers à des fins commerciales, ce qui est d'ailleurs la véritable finalité du LINKY.
Sommes-nous alors prêt à confier notre liberté de consommateur à notre fournisseur d'énergie sans garantie ni contrôle et accepter cette intrusion dans notre vie privée ?

Sur le plan écologique : compte tenu de la durée de vie des compteurs déjà évoquée est-il raisonnable de vouloir remplacer les 35 millions de compteurs qui ne sont pas en fin de vie puis les remplacer à nouveau dans 15 à 20 ans ? Pour ce faire il faudrait que chaque consommateur puisse accepter ou refuser en connaissance de cause...Or c'est loin d'être le cas.

Que risque-t-on alors pour un refus ? : la loi n'a pas prévu de sanction et la distribution de l'électricité est un service public et doit le rester. La contribution au service public de l'électricité (CSPE) le garantit.

Tant que le consommateur dispose d'un système de comptage ERDF , en état de fournir les indications de consommation nécessaires à la facturation et que celui-ci est à jour du paiement de ses factures , une coupure de fourniture d'énergie serait constitutive d'un déni de Service Public. Nous demandons donc des réponses sincères à ces quelques questions : Pourquoi ErDF veut -elle nous imposer un compteur-espion qui est superflu et qui représente un risque sanitaire et environnementale allant à estimation optimiste vraiment l'encontre du principe de précaution de notre Constitution ! Pourquoi ne veut-on pas laisser le choix de l'installation aux particuliers comme c'est le cas en Grande-Bretagne ? Pourquoi ce genre de compteur est refusé par plusieurs autres pays européens (Belgique, Allemagne) ? Pourquoi ne laisse-t-on pas des études indépendantes être menées à bien avant de commencer l'installation ? Pourquoi a-t-on l'impression une fois de plus que la consultation des populations est en train d'être contournée ? Et puis, que perd-ton à suspendre les installations encours et à laisser les études indépendantes se terminer pour être sûr que ces compteurs sont réellement inoffensifs et seront soumis à un contrôle citoyen ? Et pourquoi enfin avoir choisi le valenciennois comme terrain d'expérimentation ?

La nouvelle situation financière désastreuse d'EDF ne devant pas devenir un prétexte pour limiter les libertés des usagers, nous demandons à être entendu par le président du SIDEGAV, monsieur Pierre-Michel Bernard, qui se doit d'organiser des réunions publiques d'information pour répondre aux questions légitimes des usagers d'ErDF concernant le compteur LINKY.

Des informations supplémentaires et des moyens d'action sont disponibles en tapant ''Le Valenciennois Environnement et LINKY'' dans votre moteur de recherche...

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.