Associations, Culture, Manifestation, 24/05/2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Le sang versé fait sens pour ” Les Hommes d’Argile ” !

Evénement, le mot n’est pas galvaudé car c’est bel et bien une avant première cinématographique de grande qualité qui se déroulera le 02 juin prochain, à Marly, avec le film ” Les Hommes d’Argile ” de Mourad Boucif.  Rencontre avec la réalisateur et Abdelkrim Qissi, acteur dans cette fiction mémorielle (Visuel Mourad Boucif).

Rendez-vous était donné au sein de la nouvelle Maison des Associations de Marly, outre la présentation de ce long métrage, ce fut l'occasion d'évoquer le démarrage remarqué de cet écrin pour la jeunesse et le tissu associatif.

Un projet entamé en 2001…

Une idée, une envie qui vient de loin car " ma première écriture sur ce sujet date de 2001 ", souligne Mourad Boucif, le réalisateur. Un accouchement dans la douleur après la réalisation d'un documentaire, en 2006, sur cette période de la seconde guerre mondiale, il s'est attaqué courageusement à un plus vaste chantier.

Morceau d'histoire

Ce long métrage repose avant tout sur un fait historique. En effet, près de 950 000 hommes ont grossi les rangs de l'armée française durant la seconde guerre mondiale ; venus d'Afrique, d'Asie et du Pacifique, ces soldats ont combattu contre une idée, celle de fascisme !

Comme si le temps avait voulu allonger la réalisation de cet opus, ce film fait ses premiers pas, en France, pendant un fracas permanent, une société sous tension terroriste et Mourad Boucif frappe à la porte ! Toc, toc, souvenez-vous d'une population " enrôlée de force dont 50% étaient mineurs, voire 13/14 ans, pour venir combattre en France. Imaginez en 1940, ils n'avaient même pas vraiment connaissance du conflit. Pour autant, ils ont adhéré à ce combat contre le nazisme !", souligne Mourad Boucif.

(Abdelkrim Qissi) Une réalisation osée voire téméraire car le réalisateur a essuyé un échec dans la diffusion de son documentaire (2006) " c'est un lutteur, malgré les difficultés financières, les abandons car ill y a eu 6 ans de tournage, il a pris le chemin le plus complexe, celui d'un long métrage ", commente Abdelkrim Qissi, acteur dans ce film et ancien champion du monde de boxe. Ce dernier ajoute fort à propos que ces hommes radicalisés " agiraient peut-être différemment s'ils connaissaient leur histoire, celle de leurs familles venues combattre le nazisme  en France !"

Témoignages poignants

Afin de trouver des sources fiables, des récits, des tranches de vérité, Mourad Boucif est venu en France à la rencontre des anciens soldats de la seconde guerre voire celle d'Indochine. " Cet enrôlement des forces africaines a été oublié et en 1958, les retraites de ces combattants ont été bloquées. Logés dans les bâtiments de la SONACOTRA, ils touchaient environ 70€ par mois. Leurs témoignages étaient très émouvants ", ajoute le réalisateur. Aujourd'hui, seuls quelques jeunes, mobilisés à 13/14 ans, sont encore vivants, une lueur s'éteint et il est essentiel que cette mémoire ne devienne pas un vague souvenir.

Mourad Boucif est belge et marocain, il a bénéficié dans ces deux pays d'un soutien indéfectible. " En Belgique, " Les Hommes d'Argile " a été déclaré d'utilité publique par le ministère de la culture. Le film est lancé depuis le 18 novembre et à chaque diffusion, il rencontre un grand succès quel que soit les publics !" , indique-t-il.

En Belgique, dans le sud marocain mais également à Maubeuge, ce tournage a duré pendant 6 ans de, c'est énorme, plus presque 2 ans de post production. Contre vents et marées, il est sorti et c'est aujourd'hui une seconde étape qui commence depuis fin 2015, celle de sa diffusion !

Nouvelle étape

Bien sûr, le Graal serait l'arrivée d'un diffuseur afin de pouvoir irriguer les écrans de cinéma dans plusieurs pays. " Nous sommes très heureux de cette avant première à Marly. Ce sera la première diffusion en France, je remercie Fabien Thiémé pour cette opportunité ", explique le réalisateur.

A l'époque, cette fiction historique fut en gestation en même temps que le célèbre film " Indigènes ". Le sujet est pourtant abordé très différemment à travers une histoire humaine, un jeune marocain, un jeune allemand. Il n'y a pas de présentation manichéenne de ce conflit mondial. Il faut une honnêteté intellectuelle ", précise Mourad Boucif.

Message mémoriel

De toute évidence " Les Hommes d'Argile " aborde un pan entier de notre histoire oubliée. Pourquoi la France a véhiculé cette terrifiante amnésie. " C'est le message de ce film, rétablir une injustice importante envers ces 950 000 hommes sans lesquels l'issue de la guerre eut été différente. En effet, si vous ajoutez les soldats des colonies anglaises voire américaines, c'est près de 4 millions de soldats venus sur le sol français. Ce film ne présente pas des héros, ce n'est pas une guerre des mémoires mais un partage d'une dimension historique ", explique le réalisateur.

Une belle histoire peut s'écrire pour ce film au budget limité, un million d'euros " c'est rien du tout pour un film ", souligne Abdelkrim Qissi. Alors, le premier rendez-vous immanquable, vers un destin radieux, est la projection de ce film, le jeudi 02 juin, salle des fêtes de Marly (Place Gabriel Peri), à partir de 18H30.



La Maison des Associations a tout "  PIJé "…

Inaugurée début février 2016, cette pépite connaît un succès rapide que ce soit pour l'attractivité du tissu associatif mais également à travers l'installation du PIJ (Point Infos Jeunesse). " Nous avons reçu 209 personnes en 3 mois, 32 garçons et 117 filles. Notre action se porte principalement sur l'emploi. Nous avons obtenu (déjà) des résultats, une embauche, plusieurs orientations vers les contrats civiques via le STAJ, 24 inscriptions au BAFA et surtout la rédaction de CV, lettre de motivation etc.", indique Anthony Xerra, responsable du PIJ au sein de la Maison des Associations.

Elle est également dotée d'un ENP (Espace Numérique de Proximité) labélisé dans lequel " nous assurons gratuitement, le mardi et le vendredi, deux demi-journées de cours informatiques, maîtrise internet etc.", ajoute Anthony Xerra.

Le premier magistrat de Marly en profite pour exprimer " sa fierté envers la jeunesse et sa confiance en elle !" mais également sa satisfaction face à l'attractivité urbi et orbi de cette Maison des Associations.

Le corollaire de cette Maison des Associations se décline à travers la politique sportive de la commune. " Nous avons 3 encadrants permanents que ce soit pour les activités sportives scolaires, périscolaires et extra scolaires ", explique le responsable du service sport pour la commune de Marly. Camps itinérants, marlypiades, activités nature, émulation des enfants voire des familles, tout est réfléchi pour le développement personnel de l'enfant à travers la pratique sportive (et culturelle).

Plus d'infos sur la Maison des Associations sur www.marly.fr Tél: 03 27 28 12 26 mail : pij@marly.fr

Daniel Carlier








 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.