Associations, Manifestation, Vie sociale, 24/05/2016

30ème anniversaire de la Maison Claire Morandat le vendredi 20 mai 2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Le Conseil départemental met en danger l’existence de la Maison Claire Morandat ?

On n’en finit plus de constater l’impact social de la réduction des subventions du Conseil départemental dans de multiples structures sur le Valenciennois. Pour son 30ème anniversaire, la Maison Claire Morandat a présenté ses missions et en filigrane ses objectifs mais pour combien de temps ( Les jeunes “acteurs” de cette manifestation) ?

Depuis 60 ans, l'organisation SOS Villages d'enfants n'est plus à présenter pour son action en faveur des fratries. Cette association accueille les enfants jusque 18 ans mais après ? C'est pourquoi, depuis 30 ans la Maison Claire Morandat, sous la tutelle de l'association SOS villages, offre un hébergement, un suivi et la construction d'un parcours individuel à des jeunes en difficultés de 17 à 21 ans.

(Visuel Philippe Trottin, directeur à Valenciennes et Harvey, jeune de la Maison Claire Morandat) Pour correctement cibler le débat, il faut préciser quel est le public visé ! En effet, chaque adolescent accueilli sort d'un parcours de vie très aride. Balottés de foyer en foyer d'accueil, placés par la justice, en fuite d'une situation dangereuse pour leur intégrité physique, oui, ces jeunes ne peuvent être comparés à un majeur de 18 ans "classique " sauf cécité sociale absolue. Une vidéo de présentation des jeunes, hébergés actuellement ou sortis, fut absolument édifiante, émouvante voire questionnante sur la responsabilité sociale du Conseil départemental ! Clairement, pour son budget 2016, extrêmement tendu, le Conseil départemental a indiqué que les jeunes de la Maison Claire Morandat seraient financés jusque 18 ans seulement et plus 21 ans… ! " Si cette position est maintenue, nous fermons dans 6 mois ", commente laconiquement François Xavier Deler, le directeur national de la communication de SOS Villages d'enfants.

La présence du sous-préfet de Valenciennes, mais également de la Préfète à l'égalité des chances, des élues de Valenciennes et de St Saulve fut un geste fort et à l'écoute de cette association d'utilité publique. " Je veux signifier mes encouragements afin de poursuivre votre accompagnement. Il faut continuer à résister. Je suis certain que vous trouverez les financements nécessaires ", déclare Thierry Devimeux, le sous-préfet de Valenciennes.

(Daniel Barroy) Pour sa part, Daniel Barroy, président national de SOS Villages d'enfants, met en lumière cette main tendue aux jeunes isolés. Car c'est bien de cela dont nous parlons, l'isolement d'un(e) adolescent(e) est ravageur. Pas d'appuis familiaux depuis toujours, pas de repères, des questionnements nombreux et " un public fragile, très exposé à l'échec, à la délinquance et à la violence mais surtout incapable de faire face à la vie tout seul ", commente Harvey, un jeune de la Maison Claire Morandat.

Cet aspect est sans doute le plus fondamental à comprendre. En effet, un jeune " peut détenir un contrat de travail, une formation  etc. en poche et pourtant se trouver incapable de vivre seul à 18 ans car il n'est pas prêt à affronter la solitude, seule chose qu'iil a connu durant toute sa vie ", explique un encadrant. Il faut se (re)construire au sein de la Maison Claire Morandat  " elle apporte un cadre, un soutien ", indique un jeune de la Maison Claire Morandat. Une autre s'exclame " il faut supprimer les allocations aux parents qui ne s'occupent pas de leurs enfants "…sous un tonnerre d'applaudissements !

Maison Claire Morandat à Valenciennes

34 jeunes sont hébergés sur Valenciennes au sein de cette structure, la durée moyenne est de 18 mois et la sortie " constitue toujours un événement auquel le jeune doit se préparer ", souligne Philippe Trottin, le directeur de la structure valenciennoise. L'objectif est bien sûr l'autonomie de cette jeunesse isolée, balottée mais elle demande une préparation psychologique pour la réussir.

Durant toute l'après-midi, des scénettes élaborées par les jeunes de la Maison Claire Morandat ont enthousiasmé le public, très nombreux, présent au sein de l'amphithéâtre de l'ENTE. Beaucoup d'humour, de l'autodérision à profusion, cette journée a envoyé un message clair au Conseil départemental mais plus généralement à la puissance publique. Les témoignages en vidéo de sortie positive, de la Maison Claire Morandat, sont révélatrices de sa fonction sociale déterminante pour notre société. On ne peut pas indéfiniment couper les robinets financiers et espérer que ces jeunes se relèvent sans une aide ! Un public dont le départ dans la vie n'est à souhaiter pour personne.



Daniel Carlier

 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.