Santé, 06/06/2016

Forum santé, salle Léaud, sur Wallers Arenberg organisé par la Porte du Hainaut le 01 juin 2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

La santé est à la croisée des chemins

Mercredi 01 juin, un forum santé s’est déroulé sur Wallers Arenberg. Pas un de plus, pas un de trop car le sujet central abordé fut le lien social indispensable entre la santé et la population ; un thème lourd au sein d’un territoire aux indicateurs de santé extrêmement dégradés. Animée avec brio par Brigitte-Fanny Cohen, journaliste à France 2, cette soirée fut révélatrice sur la nécessité d’une coopération entre tous les acteurs de santé.

En présence d'Alain Bocquet, président de la Porte du Hainaut et de Jean-Yves Grall, directeur de l'ARS des Hauts de France,  3 tables rondes concoctées par les organisateurs ont balayé les enjeux d'une santé publique et privée au service de la population. Le président a résumé cette soirée : " La santé est à la croisée des chemins. Un diagnostic a été réalisé, il faut mettre en place des synergies en prenant compte toutes les problématiques sociales d'accès aux soins. "

Le directeur de l'ARS souligne les résultats dégradés du Valenciennois en terme de santé. Sur 220 agglos, la Porte du Hainaut (et sans doute la CAVM) est 210ème au niveau des indicateurs. Dans cette optique, la prévention constitue un fer de lance et d'ailleurs " c'est une direction de plein exercice au même niveau que les autres au sein du COMEX ", précise Jean-Yves Grall.

Santé et précarité

Pour planter quelques chiffres, la surmortalité, de 25 à 60 ans, dans le département du Nord voire la région " est une anomalie française ", constate Olivier Lacoste, directeur de l'Observatoire Régional de Santé. Néanmoins, il ne faut pas tout voir en noir car " la situation n'a plus rien à voir avec les années 80. Une amélioration est constatée mais elle est encore trop lente ", précise Olivier Rovère, délégué territorial ARS pour le Valenciennois.

L'inégalité face à l'accès à la santé demeure le problème numéro un. Par suite, toute politique instillant des examens, des bilans de santé est à promouvoir. Problème connexe pour la CAF qui organise les rendez-vous de la CAF afin d'ouvrir les droits, c'est un accompagnement vers la santé.

L'enjeu est bel et bien l'universalité de la santé " et nous avons une réponse de prise en charge quel que soit le cas (administratif) du patient. Je veux souligner la qualité de notre système de protection sociale ", précise Eric Lagardère, directeur du Centre Hospitalier de Denain. Par contre, le constat est implacable, la précarité galopante pousse les citoyens à différer des soins. D'autres dépenses sont plus urgentes, alimentaire, logement etc. et de facto " nous rencontrons un public précaire dans un stade avancé chronique sur le plan médical ", ajoute Eric Lagardère.

Dans ce sens, des actions préventives sont en place comme " sur l'hygiène bucco-dentaire et notamment chez les jeunes ", précise Laureen Gajek, coordonatrice de l'Atelier Santé-ville de Denain. Un médecin libéral soulève une problématique de taille " car la démographie médicale est là. De nombreux libéraux, généralistes ou spécialistes, ferment leur cabinet sans aucun repreneur. Par voie de conséquence, les salles d'attente sont pleines ", déclare Anthony Haro, président de l'association des médecins généralistes et spécialistes de l'Amandinois.

De plus, le lien direct est la recherche d'un nouveau médecin référent " certains récupèrent leur dossier médical de leur médecin, futur retraité, et ne trouvent pas d'autres professionnels car ils refusent de nouveaux clients. Ils sont véritablement affolés ", explique un auditeur dans la salle. Il est clair que le numérus clausus très sévère a engendré à la fois une pénurie d'acteurs de santé, de médecins libéraux voire en milieu hospitalier.

Un excellent indicateur de santé repose sur les dépenses de santé de la CPAM. " Il n'y a pas d'écart avec les autres régions sur ce point. Par contre, on constate une différence notable entre les dépenses hospitalières et les dépenses de ville ", indique Xavier Delverdelhan, responsable à la CPAM.

La santé accessible à un public défavorisé constitue un défi sociétal majeur ; il est de notre responsabilité de prodiguer à tous un accès aux soins équivalent quel que soit la surface de son compte en banque. Il faut tout de même signifier que notre système de santé demeure quasiment unique au monde.

La personne handicapée vieillissante

Premièrement, il faut rappeler un postulat administratif dans la santé française. A 60 ans " vous n'êtes plus considéré comme une personne handicapée mais comme une personne âgée ", indique David Leclercq, directeur de l'APEI du Valenciennois. Ensuite, si le dispositif de prise en charge en milieu hospitalier prend quelques minutes, dans le médico-social, c'est en quelques mois !

Autre facteur incontournable réside dans l'espérance de vie passée de 9 ans à 60 ans en quelques décades. Le point dur s'articule autour du couple aidant/aidé. Vous avez de plus en plus de personnes handicapées bénéficiant d'un aidant vieillissant(e). Que devient-il, que devient-elle lorsque l'aidant est hospitalisé ?

Dans cette optique, la coopération est fondamentale avec les établissements hospitaliers. " Il faut travailler de concert pour une prise en charge des personnes handicapées ", indique Michel Thumerelle, directeur du Centre Hospitalier de St-Amand-les-Eaux et administrateur du Groupement de coopération sanitaire " filière gériatrique " du Valenciennois. " Le vieillissement n'est pas un problème en soi. Vieillir, c'est vivre ", ajoute David Leclercq.

La spécificité de la prise en charge française est que le profil de la personne âgée vieillissante est reconnu. Celui de la personne handicapée aussi sauf que l'on n'avait pas prévu son….vieillissement avec les progrès de la médecine. " Les 19 dernières années, certaines pathologies polyhandicapées ont pris 19 ans d'espérance de vie ", commente Michel Thumerelle.

Pour trouver des solutions car cette problématique sera exponentielle au fil des années,  la coopération, la coordination et l'anticipation s'avèrent indispensables.

Enfin, un autre aspect, une problématique transversale à la santé a été soulevée avec l'arrivée des nouvelles technologies. En effet, certains patients n'ont pas accès à internet et se retrouvent sans solutions, la digitalisation de tous les métiers de santé constitue une problématique à résoudre très rapidement !

Daniel Carlier





 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.