Politique, 27/06/2016

Conseil municipal de Denain le 27 juin 2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Etat d’urgence au Conseil municipal de Denain

On pouvait s’attendre à beaucoup de choses suite au fait divers mettant en cause le directeur de cabinet de la député-maire… mais à ce point ; personne ne pouvait imaginer ce scénario lorsqu’il a pris sa place dans l’hémicycle de la maison du peuple à Denain, deuxième ville du Valenciennois !

Histoire d'un conseil pas ordinaire !

18h00, appel des élus avec au menu 49 délibérations et pas des moindres, c'est un conseil municipal important pour la vie locale. Pourtant, l'ambiance de plomb est palpable, le nombre des policiers municipaux plus conséquent, le public plus nombreux, plus de places assises, certains curieux restent debout et attendent….

Anne-Lise Dufour laisse d'abord la parole à l'opposition, David Audin et Yannick Andrzejczak ont demandé une intervention. Cette dernière est 100% consacrée à l'affaire et notamment depuis la mise en examen de Yoyan Senez.. Extrait de ce propos qui donne le ton de l'impact sur la commune  :
"Exaspération"…" jetée en pâture, aux rumeurs fondées ou imaginaires qui viennent discrédités notre fonction d'élu"…" Denain ne mérite pas cette boue, cet opprobre"… " Les Denaisiens se sentent tout entier salis "… " Incompréhension, quand nous voyons avec le peu de considération, avec lequel nous sommes informés par les instances municipales "…" c'est pourquoi, notre groupe réclame la démission sans condition des élus ou de toute autre personne engageant notre responsabilité municipale."

Ensuite, Jacky Boucot prend la suite et se solidarise avec les propos de David Audin en ajoutant sa patte inénarrable : " Ce climat malsain, ces actes racistes sont entretenus par le gouvernement."… " Si des salariés sont assez imbéciles pour allumer un incendie, commandités ou pas, qu'ils soient jugés et condamnés. "

AnneLise Dufour reprend la main et répond avec quelques principes simples " la justice suit son cours. La présomption d'innocence est toujours en vigueur sauf modification depuis quelques minutes. Attention ( à l'attention de l'opposition) aux propos calomnieux, tout est enregistré. "

L'ambiance est lourde, très lourde mais le calme est encore présent dans la maison du peuple

Et tout bascule…

Sabine Hebbar prend la parole pour évoquer, non pas le sujet, mais des questions envoyées préalablement dans les règles à Mme le maire. Echanges et réponses précises sur des sujets  comme la prise en charge du Bafa, les problématiques de stationnement etc. sauf que le climat commence à se dégrader, le ton monte." Dans quel Denain vivez-vous Mme le maire !", s'exclame Sabine Hebard. La réponse fuse " c'est un scoop, l'opposition va nous faire des propositions !!".

Au tour de Djemai.Drizi de prendre son temps de parole sur le thème plus général de la présence importante des roms sur Denain. " Je ne pars pas à la chasse des roms. La politique est un service, je participe à la vie de la cité.", il évoque " une vague migratoire "… et pointe du doigt " l'exploitation de la misère est l'apanage des partis extrêmes ou comme le votre (s'adressant au maire)"… " Il pose la question sur la non sollicitation des fonds européens du FSE et quels sont les bénéficiaires de l'argent du CCAS ?

Cette fois, cette intervention est ponctuée d'invectives, d'interruptions et Anne-lise Dufour fait tout ce qu'elle peut pour contenir les élus de sa majorité, cela part de tous les cotés. Anne-Lise Dufour arrive tout de même à maîtriser l'assemblée pour répondre.  D'abord, sur la question " sur 381 familles bénéficiaires au CCAS, 4 sont des ROMS dont 3 d'entres elles ont eu 30 € soit 90€ au total pour ces 3 familles. "

Ensuite, elle veut visiblement changer de registre, ne plus évoquer l'affaire, hisser le niveau du discours et recadrer les grands enjeux à Denain, remettre l'église au milieu du village dans cette assemblée laïque, un défi : " L'espérance de vie à Denain est de 58 ans, le revenu moyen est de 6 700 € annuel et 50 % de taux de chômage pour les 18/25 ans." Ensuite, elle enchaîne sur un rappel " j'habite à Denain rue….. , je suis fière d'être le maire et fière d'y habiter ! "

Elle relate ensuite les carences flagrantes sur cette commune " il y a un manque de respect de l'ordre républicain, manque des forces de Police, nous avons besoin de l'Etat avec ses compétences régaliennes !"

Elle continue d'un ton très solennel " j'ai interpellé Manuel Valls, Patrick Kanner, Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem, Xavier Bertrand, le nouveau préfet de région et Valérie Létard. " Elle ajoute une menace claire, " je suis prête à rendre mon mandat national immédiatement." Très habile politiquement compte tenu des résultats du FN aux élections de 2015 sans oublier qu'Anne-Lise Dufour n'a pas signé la motion de censure ; il est toujours utile de se rappeler au bon souvenir de son parti politique en responsabilité ! C'est bien joué pour le coup !

Anne-Lise Dufour annonce des résultats concrets comme " une action forte contre la fraude à la CAF, des demandes d'authentifications pour des bénéficiaires (imaginaires ), des enfants qui n'existent pas etc. Nous déposerons plainte pour faux et usage de faux. Pourquoi les roms affluent sur Denain ? Il faut réguler le robinet des aides. "

Ensuite, sur les autres sujets … : " Nous avons obtenu 3 créations de poste sur 3 établissements scolaires. "…. " La BAC intervient de plus en plus sur cette commune. Depuis quelques jours, il y a moins de réunions de groupe notamment l'arrêt de tramway "... " une intervention massive sur l'insalubrité etc."

Enfin, elle conclut " j'ai obtenu un rendez-vous avec le ministre de l'intérieur le 12 juillet prochain car il faut pérenniser ces moyens supplémentaires. Il n'y aura pas de jungle (comme à Calais)  dans cette ville !" Les mots sont forts et on pense, à tort, que le Conseil municipal va se lancer dans l'étude des 49 délibérations.

David Audin reprend la parole et annonce son départ (avec son collège) de ce conseil municipal, Jacky Boucot emboîte le pas. Il est 19H16, soit 1H16 consacrée aux échanges liminaires. Le Conseil municipal de Denain n'a pas encore entamé son ordre du jour !

La maison du peuple saigne...

 L'ordre des délibérations veut que c'est le compte administratif arrive sur la table, sans doute une erreur compte tenu de la suite, et Anne-Lise Dufour quitte la salle comme le veut la loi.

Daniel Cotton présente ce compte administratif avec un bel excédent, sans doute afin de capitaliser pour l'ambitieux projet de complexe aquatique etc. Différents échanges ont lieu et sont  assez soutenus durant lesquels Djemai.Driizi quitte l'hémicycle. Il ne reste plus que le groupe d'opposition de Sabine Hebbar...

Sabine Hebbar demande la parole, déroule ses questions et plante une banderille que l'on n'attendait pas à cet instant : " Cette affaire a secoué la ville "…. " Qu'avez-vous envisagé pour Yohan Senez et son remplacement. Un salarié payé par la commune. Il ne peut plus assurer sont travail  car il est interdit sur Denain…. " Les réactions sont vives dans la majorité. Daniel Cotton n'arrive plus à maîtriser les propos et invectives de tous les cotés. Plusieurs élus de la majorité demandent une suspension de séance. Daniel Cotton leur accorde cette doléance, il est environ 19H35-19H40.

A cet instant, le Conseil a commencé le débat sur la première délibération…Sabine Hebbar poursuit son propos devant la presse " Yohan Senez bénéficie d'un chauffeur régulièrement. La Chambre Régionale des Comptes a d'ailleurs, en août dernier, pointé du doigt cet avantage en nature " En clair, elle demande son remplacement pur et simple ne pouvant exercer son métier ! C'est une déclaration de guerre politique sans parler de commentaires sur l'avis des agents municipaux sur le sujet !

Dans le public, le ton a monté durant cet épisode, c'est électrique, " facho " entend-on dans hémicycle plusieurs fois, le brouhaha envahit la salle et une échaffourée éclate dans le public. Les agents de la police municipale, tout en maîtrise et avec beaucoup de sang-froid, interviennent pour calmer et éviter une rixe incontrôlable car tout peut partir en vrille à cet instant. Le public est évacué, Sabine Hebbar et son groupe quittent également ce Conseil municipal. Les élus de l'opposition sur le départ échangent des propos très vifs avec la majorité municipale, maire comprise, les mots claquent, c'est le néant absolu !

Daniel Cotton revient au micro et demande le huis clos, la presse est conviée vers la sortie, il est 19H50 ! On se pince pour ne pas y croire car on n'y croit pas mais si " nous continuons ce conseil à huis clos ", souligne-t-il.

La démocratie est en lambeaux ce lundi 27 juin 2016.  36 000 communes françaises, aucune ne mérite un tel spectacle. On ne parle même pas de responsabilités, qui a fait ceci, qui a dit cela, non on parle d'une démocratie fouler aux pieds dans une ville dont le destin est une tranche de vie de notre France à elle seule, dont le récit n'est que labeur, d'intégration de centaines de communautés de tous les horizons, d'une histoire industrielle belle et terrible à la fois ! Tout a été oublié en 1h 50 ! 110 minutes de trop !

Daniel Carlier
 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.