Economie, Emploi, Entreprises, 31/05/2016

Visite d'Emmanuel Macron dans le Valenciennois le 31 mai 2016

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Emmanuel Macron chez Simmons ” Cette reprise, vous la devez avant tout à vous !”

Déluge de selfies, poignées de main à profusion, pneus brûlés des manifestants, il agace, il fascine.., on l’a compris, Emmanuel Macron était dans le Valenciennois ce 31 mai 2016 ; au menu, table ronde thématique, visite d’un centre de formation et d’une entreprise sortie de l’ornière (visuel Emmanuel Macron avec un salarié depuis 41 ans dans l’entreprise).

Messages subliminaux tous azimuts, rappel à la loi…gouvernementale, tout y passe, rien n'y fait ! Le ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique est l'antithèse de Jean-Pierre Chevènement avec son célèbre " un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne ". Emmanuel Macron parle hors ligne politique et reste au gouvernement ! Rien à voir, ni de près ni de loin, avec un ministre turbulent, comme dans chaque gouvernement depuis des décennies, et à l'instar d'un Arnaud.Montebourg, démissionnaire et pourfendeur de la politique de la majorité ; non, Emmanuel Macron est adoubé par l'Elysée comme si son aura, malgré ses provocations et son discours décalé, est encore plus utile dedans que dehors. Jusqu'où sera poussée cette gageure politique, telle est la véritable question ?

Quel que soit son opinion politique sur le fond comme sur la forme, la présence d'Emmanuel Macron dans le paysage politique a l'immense mérite de faire (un peu) bouger les lignes, d'ouvrir un débat non engoncé par le baromètre de la prochaine élection… Oui, il faut admettre que les Français se détournent de la politique " classique ", des partis corsetés dans un discours comptable de chaque mouvement d'opinion quel que soit l'efficacité d'une mesure ou pas. Il est temps de la pratiquer autrement car les citoyens, sondage après sondage, se détournent de la politique !

Seuls les candidats des différents partis ne voient pas l'évidence, la cécité prend le pas invariablement.. Ils ou elles ne sont forts que de leurs militants et oublient, au final, que la totalité de tous les cartés de France, tous  partis confondus, représente moins de 5% de l'électorat total…. dans le meilleur des cas !

Et dans le Valenciennois… !

Plus de 6 heures consacrées au Valenciennois pour sa seconde visite, en moins d'un an, dans le Hainaut. Cette fois, en matinée une première table ronde était organisée en Sous-Préfecture sur la réindustrialation de la région. Les parlementaires du Valenciennois étaient présents (Anne-Lise Dufour, Laurent Degallaix et Alain Bocquet et Dominique Riquet) et à cette occasion " avec Xavier Bertrand, nous avons signé ensemble une lettre de mission afin de nommer Philppe Vasseur,Haut-Commissaire à la réindustrialisation des Hauts-de-France. Ce dernier va bénéficier des services de l'Etat et de la Région sur cette thématique. Son action devra s'inscrire à la fois défensivement (maintien de l'emploi) mais également offensivement pour aller chercher de nouveaux investisseurs ", explique le ministre de l'Economie.

Pas d'autres nouvelles majeures sauf la confirmation de l'installation de SAFRAN, Air France/KLM " avec 60 emplois réservés à des salariés de Vallourec ", précise Emmanuel Macron. Une soixantaine sur les 382 salariés supprimés sur ce site industriel. Le ferroviaire a été également abordé avec le besoin impérieux de valider des commandes rapidement car un creux est lisible pour l'année 2017.

Le fil de la journée s'est poursuivi au sein de l'AFPA, à la Sentinelle, car la formation est indissociable d'une sortie par le haut de ce fléau du chômage. Il n'existe plus une seule profession manuelle, artisanale entre autres, ne connaissant pas un déficit chronique de compétences disponibles…C'est un véritable gisement d'emplois !

Et chez Simmons…

Le morceau de choix de la journée était une visite de l'entreprise Simmons à St-Amand-les-Eaux. En effet, le Groupe Cauval, en redressement judiciaire depuis le 29 février dernier, est sorti de cette ornière. " L'Etat n'a pas mis d'argent public dans cette opération. Par contre, il participe au fonds de participation débloqué par la BPI via le fonds PERCEVA", entame le ministre. Tout de suite, il embraye sur le harcèlement d'Alain Boquet, député maire " car il n'y a pas une semaine où il ne m'a pas contacté pour savoir où en était ce dossier !", ajoute Emmanuel Macron. Enfin et c'est sans doute le message qu'il est venu distiller dans le Nord  : " Cette reprise par Perceva, vous la devez avant tout à vous. Le projet fut possible grâce au sang-froid des salariés et des organisations syndicales, votre attachement à cet outil de production, à votre métier. C'est également ce qui a motivé Perceva à investir 30 millions d'euros." Produire en France est donc (encore) possible...


( Emmanuel Macron, Xavier Bertrand, Alain Bocquet et Jean-Louis GREVET, président du fonds Perceva)

Fort de 7 sites en France, le Groupe " Cauval ", roi de la literie, a été épargné sur le volet social sur St-Amand-les-Eaux " ce qui ne fut pas le cas partout ", souligne le ministre.

Bien sûr, les syndicats de l'entreprise Vallourec étaient très présents devant la Sous-Préfecture et à St-Amand-les-Eaux car là l'emploi ne sera pas épargné. " Nous travaillons avec Xavier Bertrand sur le sujet de l'aciérie afin de trouver la meilleure solution possible", indique Emmanuel Marcron. Là, il est impératif de ne pas laisser partir, un à un, les outils industriels du Valenciennois.

L'actualité nationale rattrape toujours un politique autant médiatisé mais la réalité de terrain, et du vécu de cette journée, est à des années lumières…

Daniel Carlier


 

vainfos

Print Friendly and PDF


Favoris

Simple, rapide et efficace cliquez pour
ajouter va-infos.fr à vos favoris.

favoris

Recommander

Vous appréciez le média en ligne www.va-infos.fr
n'hésitez pas à communiquer son adresse internet !

Recommander

Lettre d'information

Inscrivez-vous à la lettre d'information de va-infos.fr en indiquant votre adresse de courriel.